Welcome

Bienvenue sur le site "Ensemble pour nos Enfants".| Visitez aussi : . L'Ange Bleu . Natural Child Project. . Internet-Mineurs

Dernière mise à jour le : 2 Octobre 2003. Actuellement,

Editos

Nouveau.
24 Octobre 2002
17 Septembre 2002
3 Juin 2002
7 Mai 2002
22 Avril 2002

Lecture

J'aurais voulu être

Informatifs

L'état ne veux pas voir
Manifestation 23/03/02
Pédophilie Imaginaire
Syndrome de West
Pédophiles enfin fichés?
Conséquences des fessées

Explicatifs

Pédophilie sur internet
Chatiment Corporel (màj)
Pédophiles: Violeurs
Pédophiles : B.L.
Tourisme Sexuel
Folie anti-pédophile n°1
La circoncision

Forums

Enfance maltraîtée
Parents / Châtiment
Hacking anti-pédos
Le forum du site
Enfance et école
Général
Divers

Liens

Quellesconnes
La Chaînette
Internet-Mineurs
L'Ange Bleu
Alice Miller
Web Mineurs
Child Focus
S.T.O.P.
Natural Child Project
C.I.D.E.
Fondation des Enfants
Votre site ici ?

Contacts

kero (Webmaster)
VDamien (Webdesigner)
Johnhant (Modérateur)
Fradune (Correcteur)

.:: Conséquences concrêtes et chiffrées des chatiments corporels ::.

 

 

 

[...] Nottons,[...] que sur + de 53000 votants, 2% donnent des fessées à un enfant qui refuse de finir son repas ou encore 6% a des enfants qui disent des grossièretés. Celà tends à montrer que de nombreuses personnes utilisent la "bêtise" de l'enfant comme prétexte pour donner une fessée. [...]

Chatiments Corporels.
Les conséquences concrêtes, et chiffrées.

Les châtiments corporels, nous en avons déja parlé (ici, pour ceux qui n'auraient pas lu).

Mais tout ce qui était dit, mis à part quelques anecdotes, n'étaient que des théories, qui pouvaient laisser sceptiques de nombreuses personnes.
Nous allons donc voir maintenant quelles sont les conséquences PRATIQUES du châtiment corporel.

Nous allons nous baser pour celà sur des sondages et des chiffres, des informations concrêtes et des témoignages.

Commençons par analyser quelques données, tirées de trois sondages.
A la question "Avez vous étés frappés pendant l'enfance/l'adolescence ?", les chiffress ont respectivement de 83%, 86%, et 91% de réponses positives ("YES"). Nous avons donc une grande majorité des personnes répondant au sondage qui ont étés frappés pendant l'enfance.
Jusque là, rien d'anormal.
Mais lorsque des questions sur les châtiments corporels leurs sont posés, là, celà déraille vite.

Ainsi, dans le premier sondage, 35% (la majorité) affirment avoir un "intêret" pour la fessée depuis leur enfance (entre 5 et 10 ans). 62% de ceux qui ont des enfants disent les frapper (ce qui tends à montrer la correlation entre avoir été frappé et frapper). A propos du site qui concerne le sondage, on apprends que ce qui intéresse le plus ses visiteurs sont les photos (44%). Nous avons donc une majorité de personnes frappées, et parmi eux, cette majorité semble aimer regarder des photos d'enfants en train de se faire fesser. Celà s'appelle du sadisme, et envers les enfants. Le tout probablement saupoudré de pédophilie vue la teneur du site en lui-même (mais nous en reparlerons). Enfin, bouquet final, 52% des votants pourraient s'avérer intéressés par une cassette ou un CD de deux heures contenant des fessages juvéniles, le tout pour la modique somme de 50$.

Le second sondage parle de la façon dont la fessée est administrée (c'est ce sondage qui donne 91% des votants ayant étés frappés). Les chiffres parlent d'eux-même. En effet, sur 5284 votants à la question "Où doit être administrée la fessée ?" par exemple, 82% réponds "sur les fesses nues", contre 4% seulement de "par dessus les vêtements". 3% enfin répondent "n'importe quoi de visible". (whatever showing).
Parmi nos 5255 fesseurs ayant répondu à la question "En général, quand-est-ce que la fessée doit s'arrêter ?", si 27% répondent "aprés un nombre spécifique de fessées", nous noterons tout de même que 26% attendent que les fesses soient rouges (rappellons-le, les rougeurs qui transparaissent sur la peau humaine, ne sont autre que des afflux sanguins. Nous pouvons donc sans être médecin imaginer que lorsque les fesses deviennent rouge, il commence à y'avoir des troubles plus ou moins importants de la circulation sanguine pendant la durée de la rougeur. Des études ont par ailleurs montrés les dangers physiques de la fessée, surtout donnée avec force et répétition (c'est ce qui amène les fesses à devenir rouge), et notamment leur impact sur le nerf sciatique). 22% s'arrêtent aprés avoir donné entre 5 et 10 coups aprés que l'enfant pleure VRAIMENT. Là encore, nous voyons soit du sadisme, soit un manque total d'empathie et d'humanité. Il s'agit bel et bien de faire du MAL à l'enfant, et de le faire pleurer.

Passons ensuite à la question "Combien de fessées doivent-êtres données pour une offense vraiment sérieuse ?". La majorité (36%) considèrent qu'il faut donner + de 30 fessées, ce qui est énorme, moralement et physiquement trés douloureux, physiquement (donc moralement) dangereux, et pas plus efficace que d'en donner quelques unes. Là encore, il est certain que les fesseurs y trouvent un certain plaisir, soit dans un plaisir de "vengeance" pour la bêtise de l'enfant, soit dans un plaisir autre (par exemple, hum, sadique ? ou encore, hum, au hasard, sexuel ?).

Passons sur les 61% de gens qui pensent que les fessées doivent êtres administrées jusqu'à 16 ou 17 ans, âge ou non-seulement la fessée est inutile, mais extrêmement blessante (humiliante, mais aussi une atteinte certaine à la pudeur et à l'intimité, qui est généralement trés développée chez les adolescents).

A la question "a quelle force doivent êtres données les fessées ?". La majorité (46%) considère qu'il faut les donner "fortes, ce n'est pas un jeu." contre seulement 1% qui considère qu'elles doivent êtres données doucement, pour attirer l'attention.

Nottons, dans un autre ordre d'idées, que sur + de 53000 votants, 2% donnent des fessées à un enfant qui refuse de finir son repas ou encore 6% a des enfants qui disent des grossièretés. Celà tends à montrer que de nombreuses personnes utilisent la "bêtise" de l'enfant comme prétexte pour donner une fessée. Ceci est notamment une pratique utilisée chez certains pédophiles sadiques ("oh, tu as été méchant(e), tu vas recevoir une fessée", dit-il avec une érection). Dans le genre, il m'a déja été compté que prés de chez moi, une mère donnait à peu prés une fessée toutes les 5 minutes à son fils, pour des choses telles que "mange plus vite ton gateau ou je te met une fessée". Ceci n'est pas une correction, c'est du plottage !

Parmi les votants de ce sondage, nous apprenons que la majorité (40%) pleurait systémmatiquement lorsqu'ils recevaient des fessées. Ils sont donc parfaitement au courant du mal qu'ils font. 70% des votants recevaient leurs fessées déshabillés, et 41% déclarent que les fessées étaient douloureuse et qu'ils pleuraient généralement, tandis que 29% ont reçus de véritables dérouillées qui les faisaient hurler.

D'autres points intéressants : Parmi ceux qui considèrent la fessée déculottée comme meilleure, 34% déclarent que c'est parce que ca fais plus mal, 31% déclarent carrément que c'est parce que c'est plus humiliant (pas besoin de disserter, je pense, sur le danger que représente le fait d'humilier et de dégrader l'image d'un enfant concernant sa personnalité), et 28% disent que c'est parce que celà leur permet de voir lorsque les fesses sont rouges.

54% des votants ont déja frapper leur(s) enfant(s), et 51% ont déja frappés les enfants de quelqu'un d'autre, principalement pendant qu'ils étaient en train de faire du baby sitting (30%).

Maintenant, mettons nous en situation : Les votants prennent leur fils et un de ses amis (les deux ayant 6 ans) en train de jeter des objets sur des voitures. Au téléphone, la mère du copain demande au votant de le fesser : 54% des votants frapperaient les deux enfants, l'un en face de l'autre,, a force égale pour les deux. (visiblement sans se préoccuper de la pudeur éventuelle de l'un ou des deux enfants).
Et parmi les votants à la question suivante, qui est, "dans cette situation, combien de fessées métriez-vous ?", la majorité (32%) réponds qu'ils mettraient au moins 25 fessées.

Passons au sondage suivant : frapper ou ne pas frapper ? (note: le sondage ne permet en général pas de répondre "ne pas frapper").

86% des votants déclarent avoir étés frappés pendant leur enfance. 24% des votants, soit la majorité, ont étés frappés jusqu'à l'âge de 13 à 15 ans. La majorité (23%) considèrent qu'un enfant/adolescent peut être frappé jusqu'à ce qu'il devienne indépendant.78% pensent que les adolescents devraient êtres frappés. (en tant qu'adolescent, j'affirme qu'aujourd'hui si un de mes parents me frappait, ils me briseraient, et je leur en voudrais à vie). 72% des votants disent frapper leurs enfants.A la question "pensez-vous que la pluspart des enfants devraient êtres frappés de temps en temps", pas moins de 91% des votants (au nombre de 1416) répondent oui. Sur ce sondage, 73% disent penser que les fessées doivent êtres données déculottés.
Là ou ca part véritablement en vrille, c'est à la question : "Pensez-vous que les fessées doivent êtres données : plus fortes ? plus longtemps ? plus fortes ET plus longtemps ?" La majorité (44%) réponds plus fort et plus longtemps. Là encore, nous avons un bel exemple de sadisme dans ce chiffre. La majorité, 33%, considèrent que le nombre des fessées doit être supérieur à 30. (Là encore, sadisme, quand tu nous tiens...)
Enfin, la majorité des votants (24%) disent avoir frappés ou prévoir de frapper leurs enfants jusqu'à plus de 18 ans.

 

Quest-ce que montrent les résultats de ce sondage ? Ils montrent principalement quatre choses.

- Les personnes ayant étés fessées deviennent fesseurs.
- La pluspart des fesseurs sont sérieusement sadiques et n'ont aucune empathie.
- La pluspart des fesseurs ne portent aucune attention aux dangers physiques et psychologiques des coups qu'ils donnent, n'hésitant pas à porter des coups dangereux pour le nerf sciatique (il me semble que celà peut amener des paralysies), ou à ne pas respecter la pudeur de l'enfant en le frappant sur des zones érogènes (celà est aussi grave qu'un abus sexuel).
- Un certain nombre de fesseurs sont non-seulement sadiques, mais visiblement pédophiles, et semblent prendre un plaisir sexuel à faire du mal à un enfant.

Le problème est particulièrement visible sur internet. Et pour vous montrer les méfaits du châtiment corporel, je me contenterais de vous montrer un site.
Sous couvert d'un joli avertissement trés hypocrite du style "la fessée abusive, c'est mal, la fessée sexuelle, c'est mal" et d'un lien tout aussi hypocrite vers le site Nospank (un peu comme si un site pédophile postait un lien vers un site anti-pédophilie), ce site a visiblement été fait par des fessés et fesseurs, pour le même type de public : des fessés (de manière "raisonnable", comm on appelle ça), qui sont devenus des fesseurs.
Ce site est un rassemblement de sadisme, de déviances sexuelle, et de pédophilie. On y trouve des photos d'enfants fessés, certains ayant une indescriptible expression de douleur sur le visage, des dessins plus crus encore sur le même sujet, des histoires érotiques pédophiles de "spanking" (fessage), et bien d'autres joyeusetés.
Nul doute que les auteurs comme les lecteurs de ce site sont des gens fessés, qui ont définitivement perdu empathie (tiens donc ? ce que dénonçait Alice Miller, et que je reprenais dans le dossier sur les chatiments corporels) et maintenant sont passionnés par le fait de faire mal à des enfants.
Vous pouvez aller voir le site si vous avez le coeur bien accroché uniquement: c'est ici

 

Mais dites-moi, ces gens, décrits dans l'analyse des sondages et qui prennent plaisir sur de tels sites, où s'y reconnaissent (parmi les sondés, parmi les protagonistes des histoires, etc.)...

... vous n'êtes pas l'un d'entre eux, n'est-ce pas !?

La NewsLetter



S'abonner
Se désabonner

Sondage

Recherche


Entrez le mot que vous souhaitez rechercher :

Respecter les majuscules/minuscules


 

Recommander le site


Conseillez EPNE à un ami
Votre prénom :

E-mail de votre ami :

Haut

Accueil | Edito | Infos | Explics | Forums | Liens | Contacts

Le design du site est "©VDamien 2001-2002".

Toutes les parties de ce site écrites, dessinées, inventées par les Webmasters et les membres du site sont libres de droits. Il n'est pas impossible que certains éléments appartenants à des tiers soient déposés par leurs auteurs et de reproduction interdite. Conformément à la loi du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous possédez un droit d'accés et de rectification des données personelles vous concernant. Numéro d'enregistrement à la Comission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) : 801369.